Le maquis que l’Histoire avait oublié
 

Prenons en de la graine

Le 30 janvier 2007, par Gerard,

Vallée du Rabodeau, la vallée aux 1 000 déportés, dite aussi la vallée des Veuves... des Orphelins. Le général de Gaulle l’appellera "La vallée des Larmes". Et pour cause : 943 déportés (1 020, "venus d’ailleurs" inclus). 661 pas rentrés (720, "venus d’ailleurs" inclus)... 64 fusillés ou massacrés, dont 39 parachutistes Anglais... 500 familles dévastées, 400 veuves, 750 orphelins...

Tous méritent le respect. Paix aux héros et aux humbles... Et peut-être aux salauds

Rappelons-nous aussi qu’aussitôt qu’on n’y prend plus garde la barbarie rampe de nouveau et s’installe. Et qu’alors reconquérir sa dignité et la liberté se paye un terrible prix

Saluons ce formidable souffle d’hommes libres que fut le Maquis d’ici


Quelques uns de ces hommes et femmes, parmi tant d’autres. Ci dessous quelques uns plus directement attachés au seul village de Moussey :

- Achille Gasmann, le curé de Moussey : pilier moral de l’affaire et plaque tournante du renseignement, secret après comme il sut l’être pendant
- Jules Py, le maire de Moussey et directeur général des Ets Laederich : le protecteur de l’ombre. Déporté le 24 septembre 44 avec 144 hommes de son village (mort à Dachau le 25 janvier 45)
- Lucien Simonot, directeur de l’école de garçons de Moussey, le premier fédérateur de la Résistance de la vallée... arrêté pour cela le 4 janvier 44 et mort à Neuengame
- ...
- Familles Eugène Odille, Joseph Edelbloute, Aimé Blaison... hébergeurs et passeurs
- Familles Alphonse Farine, Auguste Fays, Léon Gander, Joséphine Blaison, René Lallevée, Henry Dony, Jean-Baptiste Huin, Georges Evrard, Henri Loewenguth. Familles Seyer ("Noné"), Pierrat de la ferme Ferry, Clément et Henri Launay des Grandes Gouttes. Familles Dieda, Toussaint et Nartz de La Petite Raon. Familles Thomas du Puid, Georges du Harcholet [1] Georges de Quieux... hébergeurs de clandestins et des parachutistes Anglais
- André Bastien chef du garage des Ets Laederich, Joseph Edelbloute et "Riri" Poirson, Adrien Colin et Oscar Zimmermann, Robert Odille... chauffeurs et transporteurs des "passés"
- Constantin Mallens, garde forestier à Senones, lieutenant FFI (alias Etienne), "chef de bande" (corps franc) au 1er RCV FFI, retrouvé mort à "La Basse" à Moussey le 22 septembre 44 par "Mimile" Gérard...
- Madeleine Lallevée, la sage femme directrice de la Maternité, déportée à Ravensbrück avec sa fille Marie Louise pour son aide aux traqués...
- Les forestiers des Eaux et Forêts (brigadier Julien, gardes Claude, Evrard, Léonard) [2] : guides, passeurs, refuges des traqués et des SAS... tous déportés pour cela. Et dont les femmes ont continué la mission jusqu’au bout [3]
- Albert Freine, le garde chasse "homme des bois" : le guide et "espion", infatigablement partout, et au courant de tout (notons la "fraîcheur" des renseignements obtenus directement des chefs allemands de la contrée dont il était tenu d’organiser les "safaris"). Le "libertaire" et audacieux Robert Veyer
- Les gendarmes de Moussey (brigadier Demaline, gendarmes Koch, Morelle, Rappenecker, Teyber) : leur désobéissance à Vichy, leur précieuse couverture de "représentants de l’Etat", leur "usine" à faux papiers articulée à celle de la Mairie, leur exemplaire loyauté... tous déportés le 18 août pour cela. Et aussi le gendarme Thiernesse de la brigade de Senones, le gendarme Paul Joyeux (alias "Camille"), basé à Epinal et chef du réseau Mithridate pour les Vosges... [4]
- René Valentin, chef de la première des deux centuries de Moussey et ses hommes (6ème centurie du GMA Vosges, noyau dur du parachutage des avant gardes anglaises, saignée à blanc suite à "l’affaire du 18 août")
- Aimé Blaison, Maurice Vincent, les gendarmes de Moussey, Lucien Simonot en tant que greffier de la mairie... faiseurs de faux papiers
- Le lieutenant du Génie Granjon, chef de la "centurie de Moussey" du 1er RCV FFI, et ses hommes du "Génie forestier" [5]
- Georges Adenot, le chef d’exploitation du "petit train de Moussey" dans lequel il a "fait monter" tant d’évadés et qu’il a su saboter aux moments opportuns
- Jean-Pierre Tisserant de Vieux Moulin La Rochère, une plaque tournante des liaisons et cache d’armes et matériels
- Paul Maltempi, Camille Poirson, Henri Loevenguth, Jean Ruffenach et sa famille (scierie Rielle/Ruffenach), Ernest et Aimé Vigneron... André Defrance, Edouard Malaisé, Henri Lalevé... Joseph Clavelin, René Farine (le "petit René", estafette des Anglais)... Frédéric Bardol et sa femme Frédérique née Ruffenach, Marcel André, Lucien Villemin, René Launay, le douanier Paul Vauthier... le turbulent Robert Veyer et sa famille
- Les fournisseurs de ravitaillement : le boulanger Bauquel, le boucher Henri Lalevée, madame Durand épicière au "Bout du dessus" et ses enfants, les "Abeilles" de Moussey (Vançon... ), les boulangeries-épiceries-boulangeries Vuillaume de St Stail, Thomas du Puid, Gantelet de Senones...
- Les passeurs alsaciens "Hans Chamantou", Simon, Ledig... l’incroyable organisation de Michel Ferry (1 000 "passés" recencés)
- La résistance alsacienne de la vallée de la Bruche, autour de René Stouvenel, Michel Ferry...
- Les "passés" venus d’Alsace s’engager dans la Résistance d’ici : Etienne Ferry, Jean Ferry... Antoine Heiligenstein (qui combattra dans le 4ème SAS)...
- Ces autres piliers ou relais, tant de la filière des Passeurs que de l’organisation des réseaux de la Résistance que furent Aubert (receveur PTT de La Petite Raon), Ernest Perrin (instituteur de Senones), les Froitier parents (instituteurs retraités de Senones) et leurs fille (femme de Marcel Dubois, institutrice à Le Saulcy) et fils (instituteur à Lamarche 88, fondateur de CDLR Vosges [6], l’industriel Larue maire de Senones, l’industriel Prêcheur de Senones, le pharmacien Georges Hauessler de La Petite Raon, le capitaine de Gendarmerie Labrosse de Baccarat, le chef de gare Lambert d’Etival-Clairefontaine, l’abbé Salle curé d’Etival-Clairefontaine... les relais à partir des usines Laederich de Rupt sur Moselle (88) et Haut du Them (70) [7]
- ...
- Les 102 parachutistes Anglais venus se battre aux côtés des gens de chez nous du 13 août à mi octobre 44, dont 39 ont perdu la vie pour cela

Et tous ceux dont la liste est trop longue pour être dépliée ici : tous ceux qui n’ont pas osé ou su "en parler"... tous ceux qui restant fiers à la manière des gens d’ici n’ont pas voulu s’afficher... tous ceux dont le seul livre d’histoire connu est le nom sur une plaque de la tombe familiale ou dans l’interminable liste du "Monument des Déportés"

Rien que pour Moussey, 187 hommes et femmes du village (et plus de 40 "venus d’ailleurs") ont été déportés, 144 du village (et plus de 30 des "venus d’ailleurs") ne sont pas rentrés. Il y eu quelques miracles [8]

Notes :

[1] Victor Georges, dit ici "le Piton", appelé "père Georges" par les Anglais : tabassé, ferme brûlée, déporté à 67 ans, mort à Dachau. Rapide bio. Cliquer

[2] Notons que s’étaient également comportés en Résistants leurs 2 prédécesseurs, le brigadier Paul Gérard et le garde Eugène Cladt

[3] Un exemple avec Georges Evrard (maison forestière de Moussey/les Chavons) et sa femme Andrée Bati : lui, arrêté chez lui le 18 août 44 puis déporté (Dachau... Vaihingen), sa femme, qui a "continué" seule jusqu’au 8 octobre (chassée avec le bébé et la maison forestière brûlée)

[4] Parmi les documents utiles à consulter, ceux qu’indique ce répertoire des archives de la Défense Nationale, pages 46 à 48 pour Moussey. Cliquer

[5] Précisions : lui et les hommes de sa section du "Génie forestier" sont installés au village depuis fin de l’été 43. Ils sont un noyau de Résistance sous couvert d’exploitation forestière au service de l’armée d’occupation, celui ci fait partie de l’organisation de Résistance de l’administration des Eaux et Forêts de Saint Dié que dirigent le conservateur Louis François et son adjoint Jean Marie François Pelet

[6] Georges Froitier et sa femme Georgette, rapide bio. Cliquer

[7] Le château Montmaur et "La "Chaîne" :
- Château de Montmaur. Cliquer
- Le commandant Mauduit et "La Chaîne". Cliquer

[8] Anecdote, elle n’en fut pas une pour lui puisqu’elle lui sauva la vie : arrêté fin septembre, le Lt Granjon put s’évader de la cellule de l’officine senonaise du Einsatz Kommando Wenger où il attendait d’être fusillé... grâce à une pièce de monnaie restée coincée dans sa poche lors de la fouille qui lui permit de dévisser la serrure (et malgré les séquelles d’horribles tortures d’aller se cacher en face, dans le clocher de l’église)

 

Galerie d'images

Plaque de la Gendarmerie Moussey. Le Monument des Déportés Eglise de La Petite Raon. 30 avril 2006 Eglise de La Petite Raon. 30 avril 2006 Moussey 8 mai 2008. Tombes des Anglais Moussey 8 mai 2006. Monument Guerre 14-18 Moussey 8 mai 2008 Moussey 8 mai 2008 Plaque N° 3 du Phantom Memorial Stèle du col du Hantz Stèle du col du Hantz Angleterre, 20 août 2009. National Memorial Arboretum Angleterre 20 août 2009. Millenium Chapel, National Memorial (...) Thoughts from the Vosges (Pensées des Vosges) La Déportation En hommage aux habitants de Moussey

Rubriques du site

1.Introduction
Infos pratiques
Le Maquis que l’Histoire avait oublié
Pourquoi ce site
2.Orphelins de Déportés
3.Histoire d’ici
1 - Le Vosgien d’ici en 1940
2 - Le contexte général
3 - Ce qui s’est passé ici
- 1940
- 1941 à 1943
- 1944
Les 2ème et 3ème - les 2 "grandes" - déportations de 44
4 - Bilan humain. La vallée aux 1000 déportés
5 - Les SAS ici
- L’Opération Loyton
- La Mémoire
- Le prix payé
- Témoignages des hommes
6 - In memoriam
- Commémoration des 3 Déportations de 44
- Hommage à la Résistance d’ici, gens du Rabodeau et parachutistes Anglais
- Lieux de Massacres et d’Exécutions sommaires
- Moussey Le Mont 6 juin 2010. Le 13ème Dragons saute sur "Anatomie"
7 - Notes
- Notes
- Voir aussi
- Chants de la Résistance
- Découvrir la vallée du Rabodeau
8 - Brochure-Résumé
9 - Explications. Réflexions
4.Liens
5.Témoignages
La vérité remise à sa place. 7 publications significatives
Le film documentaire "Nazis Hunters. Justice SAS Style"
Les Résistances. Témoignages filmés
Les Résistances. La Désobéissance est le plus sage des Devoirs
Témoignages. Faits et hommes d’ici
Témoignages. Faits et hommes dans les camps
6.Ecrits de rescapés
1 - Marius Schmit
2 - Roger Leboube. Collectif de 8 rescapés
3 - Marcel André
4 - Aimé Vigneron
5 - Marcel Dolmaire alias Marcel Dejean
6 - Jean Vinot
7 - Abbé Paul Parguel. Prêtre résistant déporté
8 - MD. Réflexions sur ce qu’auraient pu être...
9 - Albert Fäh. L’odyssée des maquisards de Grandrupt
BP - Docteur Bernard Py
LR - Louis Receveur. Déporté à Dachau
7.Le dernier mot
SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 237 (527654)