Le maquis que l’Histoire avait oublié
 

Le prix payé

Le 3 février 2007, par Gerard,

Les Parachutistes britanniques de l’Opération Loyton ont, eux aussi, payé un lourd tribu à notre libération : 102 parachutés. 40 capturés. 39 morts [1]

Tous ont été implacablement pourchassés par le SD [2]. Tous les capturés, sauf 1, ont été exterminés ou abattus comme terroristes [3], dans d’atroces conditions [4]

La plupart ont été conduits, interrogés, torturés, dans différentes officines du SD d’ici (et d’autres des BDS Alsace-Bade et France pour certains) : Cirey, Raon l’Etape, Belval, Etival, Saales, Saint Dié... puis enfermés plus ou moins longtemps au camp de Schirmeck. La plupart ont été exécutés dans la région

10 d’entre eux sont enterrés au cimetière de Moussey

Pour le 2ème SAS

31 hommes perdus :
- 2 capturés dans "l’affaire du 18 août" (1944) dirigée par le SD Schöner/Belval et le staff WaldFest/Schirmeck : le Sgt Lodge/Friedlander [5] et le Pct Hall. Le premier, exécuté dans les bois de Moussey et ramené mort au village le 19 août. Le deuxième, arrêté dans ce même encerclement, amené à Belval puis Schirmeck, exécuté fin août au cours de son transfert entre Schirmeck et le Struthof, corps jamais retrouvé
- 3 capturés sur dénonciation (Y D) après leur parachutage dans la nuit du 6/7 septembre au Pré Barbier : le Sgt Fitzpatrick et 2 de ses hommes (Pcts Elliot et Conway). Capturés le 16 à Pexonne Ferme de la Fosse et amenés au SD Wenger/Raon l’Etape. Ramenés sur les lieux et exécutés le 19 ainsi que les propriétaires, puis brulés dans le hallier de la ferme (voir document PDF de bas de page)
- 8 capturés sur dénonciation (G M) le 14 septembre à Allarmont scierie de La Turbine : le Lt Black et 4 de ses hommes (Cpl Winder, Pcts Dowling, Lloyd et Salter). En même temps que 3 hommes du Lt Marx (Sgt Terry-Hall, Cpl Ivison et Pct Crosier). Transférés dans plusieurs officines du SD (Raon l’Etape, Cirey, Saint Dié... ). Tous exécutés dans les jours suivants près de Saint Dié (écarts forestiers des Moitresses) par le SD Ernst/Saint Dié. Les hébergeurs de la scierie (Maria et Léon Marchal) ont été exécutés sur place
- Le Pct Puttick, capturé début octobre, vu à Belval, jamais retrouvé après son passage au SD Wenger/Etival
- 2 exécutés le 16 octobre dans le haut du Harcholet/Pré Matré, après un périple compliqué et un passage à Schirmeck : les Pcts Brown (capuré à La Petite Raon) et Lewis (capturé avec le Lt Silly 2ème semaine d’octobre entre Etival et Saint Benoit dans leur repli vers les lignes américaines). Exécutés en même temps qu’un maquisard resté inconnu contre la ferme du "Major" puis brulés dans la grange par le SD Wenger/Etival/Senones (voir document PDF de bas de page) [6]
- Le Pct Wertheim, capturé le 5 octobre, vu une dernière fois au camp de Niederbühl, jamais retrouvé
- 9 capturés en 2 groupes dans le secteur de Moussey. 1/ Le groupe d’arrière garde du Lt Dill et ses 5 hommes (Sgt Hay, L/Cpls Robinson et Austin, Pcts Bennet et Weaver), encerclé sur dénonciation (J W) et fait prisonnier par un détachement de la Wehrmacht le 7 octobre à Moussey Lieumont, gardé au Harcholet à l’usine Gérard puis transporté et remis le 9 au SD Ernst/Saales. 2/ Le groupe du Sgt Nevill et ses 2 hommes (Pcts Church et McGovern), capturé dans les mêmes temps au retour de sa reconnaissance du secteur Hantz. Sauf le Lt Dill qui le sera plus tard (Gaggenau 25 novembre), les 8 hommes de ces 2 groupes seront exécutés, ensemble, le 15 octobre à La Grande Fosse par le SD Ernst/Saales [7]...
- Le Lt Silly, capturé 2ème semaine d’octobre entre Etival et Saint Benoit dans le repli vers les lignes américaines. Passé à Schirmeck, présent au Harcholet... enfermé à Etival Ecole du Vivier. Exécuté par le SD Wenger/Etival le 22 octobre dans le massacre de Saint Prayel Barodet [8]
- ...

Il y a aussi 2 hommes du stick Rousseau parachuté dans la nuit du 9/10 septembre à Réchicourt le Château (région de Sarrebourg). Ces 2 hommes sont blessés au combat et capturés le 20 septembre à Igney (région de Blamont). Ils seront retrouvés morts quelques jours plus tard : le Lt Joseph Maurice Rousseau (Canadien, 2ème SAS) à Avricourt, le L/Cpl Galmard à Foulcrey [9]. Et le Lt Castellain (2ème SAS, Opération Pistol), mort de ses blessures le 12 octobre près de Raon l’Etape en rejoignant l’Opération Loyton, enterré à Moussey

Tous les hommes capturés non exécutés "sur place" l’ont été dans le "massacre du 25 novembre" de la forêt bordant le camp de Gaggenau Rotenfels. Parmi ceux du 2ème SAS :
- Le Lt Dill, commandant de l’arrière garde, capturé avec ses 5 hommes à Moussey Lieumont le 7 octobre, puis amené à Saales et Schirmeck
- Le major Reynolds et le captain Whately-Smith, capturés le 30 octobre à La Trouche suite à dénonciation (M L) après avoir quitté Marie et Fred Le Rolland, leurs protecteurs de Pierre Percée [10]
- ...

D’autres hommes du 2ème SAS, mais aussi des Résistants d’ici dont au moins 2 prêtres (abbé Claude de Raon l’Etape, père Pennerath d’Allarmont... ), de même que le captain Gough du SOE Jed Jacob, des aviateurs anglais et américains... ont eux aussi été exécutés dans ce même massacre

Pour le F Phantom

3 hommes perdus sur les 8 :
- Le Sgt Davis (team F Phantom du captain Hislop, radio du groupe d’avant garde parachuté le 13 août, ami proche de Len Owens). Replié à Le Mont après "l’affaire du 18 août", dénoncé (A C) et capturé le 19 par le SD Schöner/Belval. Exécuté entre le 20 et fin août dans les bois de Moussey Le Calvaire
- Le Sig Bannerman et le Sig Johnston (team F Phantom du Lt Johnsen). Pris dans une embuscade près de Fontenoy la Joûte au cours du repli vers les lignes américaines. Le premier, mort sur place, le deuxième, gravement blessé, remis au SD Wenger/Etival et exécuté (corps jamais retrouvé). Seuls rescapés du team : Lt Peter Johnsen malgré les balles reçues (le Sgt Len Owens, inclus dans le groupe d’état-major, passera les lignes ainsi que son groupe sans accroc majeur)

Pour le SOE Jed Jacob

2 hommes perdus sur les 3, les 2 officiers :
- Le captain Gough, capturé vers le 30 septembre par le SD Ernst/Teufel/Belval, gardé au Kdo Ernst/Saales, plus tard enfermé au camp de Schirmeck. Exécuté dans le massacre du 25 octobre à Gaggenau Rotenfels
- Le capitaine Boissarie (alias Barraud), tué le 4 septembre dans la bataille de Viombois
- Nota : seul le sergeant radio Seymour, capturé le 17 dans "l’affaire du 18 août", n’a pas été exécuté mais gardé prisonnier (camp de Schirmeck, geôles du SD en Alsace puis camp de représailles en Allemagne), il est le seul rentré des parachutistes de Loyton capturés

Et aussi :

- 3 des 4 femmes du SOE exécutées le 6 juillet 44 au Struthof. Le Phantom Memorial inclut dans sa liste des morts de l’Opération Loyton ces 4 femmes du team SOE de Vera Atkins (nous n’en retiendrons ici que 3). Elles y figurent en hommage à ces femmes (et tous les autres "espions" du SOE) sans la qualité du renseignement terrain desquels toute opération aurait été impossible, irrationnelle ou compromise. Le carré Allied Special Forces-Memorial Grove a consacré un monument spécifique à Vera Atkins et ses "filles" du SOE, dans le National Memorial Arboretum lui aussi) [11]
- Le Lt Castellain (Opération Pistol), mort de ses blessures près de Raon l’Etape en rejoignant l’Opération Loyton, enterré à Moussey

Une incroyable et inlassable chasse secrète, conduite par le major Barkworth, chef du Renseignement du 2ème SAS, a été menée aussitôt la Libération par leurs compagnons rescapés. Cette enquête a abouti à la condamnation par les tribunaux des principaux bourreaux du SAS, du SOE et des habitants d’ici... et à l’élimination discrète de quelques moins en vue [12]

L’Allemagne d’après guerre, la Bundesrepublik Deutschland, a, mais en petite partie seulement, "indemnisé" les familles de ces Britanniques exécutés en violation des Conventions de Genève. Cliquer

Merci à ces hommes d’avoir engagé leur vie pour nous aider à sauver la nôtre


Fraternité du combat avec les habitants d’ici. Mémoire intacte malgré l’usure du temps, restée intimement partagée. Illustration :
- Les 10 parachutistes de l’Opération Loyton temporairement enterrés au cimetière communal de Moussey le sont restés à jamais. Au milieu de leurs compagnons de combat, conformément aux voeux de ceux ci, Britanniques et Vosgiens d’ici. Exceptionnelle dérogation aux usages britanniques
- Article La Mémoire. Cliquer
- Rubrique Commémorations. Cliquer

Notes :

[1] Ce sont les chiffres communément retenus, ils peuvent être légèrement différents. Par exemple :
- 43 capturés et 42 morts si l’on inclut comme ci dessus les 3 sur 4 des femmes du SOE exécutées au Struthof) et ajoute 3 autres hommes du 2ème SAS capturés et abattus : Lt Castellain (Opération Pistol, enterré à Moussey) + les 2 hommes du stick Rousseau (Opération Loyton secteur Sarrebourg Blamont)
- 40 capturés et 39 morts si l’on tient compte de la liste "SAS Regimental Association" (galerie d’images ci dessous). Cette liste comporte 38 noms auxquels il manque le nom du capitaine Boissarie (alias Barraud, Jed Jacob). Elle ne tient compte que des morts de l’Opération Loyton proprement dite et dans le secteur Donon : n’inclut pas les noms des 3 sur 4 des femmes du SOE exécutées au Struthof, ni les 2 exécutés du stick Rousseau. Sur cette base le nombre de morts est 39 (les 38 + capt Boissarie) sur 40 capturés

[2] Le film documentaire de Chris Lethbridge Nazis Hunters-Justice SAS Style en raconte l’histoire. Sur YouTube. Cliquer . Si ce film n’est plus disponible chercher des extraits en tapant "Justice SAS Style"

[3] Tout parachutiste allié capturé devra être considéré comme "terroriste", et donc traité comme tel. Ceci en application des directives de von Rundstett (21 juillet 42). Ordre confirmé par Hitler lui-même le 18 octobre 1942 (le fameux "Kommando Befehl", Commando Order en Anglais). Explications :
- Explication générale sur Wikipedia. Cliquer
- Le texte original. Cliquer

[4] Le recueil The SAS and LRGD. Roll of Honour. 1941-47, remarquable de précision, en détaille pour chacun d’eux les raisons et circonstances dans son volume 3 "We Were Good Men". Cliquer

[5] Qui était Rudolf Friedlander. Dans cet exceptionnel recueil biographique établi par sa famille. Cliquer

[6] Tuerie du Harcholet (SD Wenger/Etival/Senones). Elle s’est opérée en la présence du Lt Silly, pour faire "parler". Ni lui ni personne n’ont parlé. Il sera lui aussi exécuté, 6 jours plus tard dans le massacre de Saint Prayel-Ravines

[7] A noter que sur décision personnelle de Hans Dieter Ernst et Karl Adam Gölkel (SD Ernst/Saales) le sergeant Nevill, ses 2 hommes et les 5 hommes du Lt Dill, ont été exécutés dans les bois de La Grande Fosse, "à la chaîne", le 15 octobre à l’occasion de leur transfert entre Saales (Maison Barthélémy) et le camp de Schirmeck... sous le faux prétexte de "tentative d’évasion". La Stèle de Prayé, qui en porte les noms, en est la stèle "symbolique" (voir document PDF de bas de page)

[8] Le double massacre de Saint Prayel Ravines (SD Wenger/Etival, 22 octobre 44). Voir documents PDF de bas de page

[9] Stick du Lt Rousseau, Opération Loyton, parachutage de 10 hommes près de Réchicourt le Château (région de Sarrebourg) dans la nuit du 9 au 10 septembre : sabotage des voies de communications Strasbourg Nancy. Explications. Cliquer

[10] Gravement blessé au cours d’une embuscade contre un détachement allemand, le major Reynolds a été secouru par le captain Wathely-Smith. Les 2 hommes ont été recueillis à Pierre Percée par le couple Le Rolland... (Pour plus détails sur l’histoire. Cliquer)

[11] Pour en savoir plus :
- Les faits : "Execution of British SOE agents at Natzweiler" (page dédiée dans scrapbookpages.com). Cliquer
- La cérémonie d’hommage à ces femmes exceptionnelles et à Vera Atkins, leur "patronne", le 24 septembre 2011. Cliquer
- Le livre de Sarah Helm "A Life In Secrets : Vera Atkins and the Lost Agents of SOE". La chasse de cette femme officier du SOE pour retrouver la trace de "ses filles" disparues du SOE, son aide au major Barkworth dans sa chasse pour retrouver la trace des parachutistes disparus du SAS et de l’Opération Loyton ("Missing Parachutists")... dans Google books. Cliquer

[12] La chasse menée par les hommes du 2ème SAS contre les criminels de guerre nazis, "Secret Hunters" :
- Article du Sunday Times qui en relate une partie restée longtemps secrète. Cliquer
- Livre The Secret Hunters de Ranulph Fiennes, extraits dans Google Books. Cliquer
- Témoignage de "Dusty" Rhode, homme du team Barkworth. Extrait du film documentaire de Chris Lethbridge Nazis Hunters/Justice SAS Style. Cliquer
- Rapport Missing Parachutists du major Barkworth. Voir article "L’Aktion Wald Fest. Pourquoi et Comment". Cliquer
- War Crimes Commission, janvier 1947. Compte rendu résumé. Cliquer
- Pour en mieux comprendre le contexte, parmi d’autres sources : The journal of Intelligence history. Google books Cliquer

Elle a fait l’objet de plusieurs livres dont Secret Hunters d’Anthony Kemp, de 2 films documentaires : en 1985 Secrets Hunters de Gordon Stevens/Anthony Kemp et en 1999 Nazis Hunters. Justice SAS Style de Chris Lethbridge (bande annonce. Cliquer , explications : document PDF de bas de page), a inspiré le cinéma : un épisode de Band of Brothers par exemple...

 

Galerie d'images

La tuerie du Harcholet La tuerie du Harcholet Phantom Memorial Cimetière de Moussey Stèle de Prayé. Inauguration. 24 mai 1987 Cimetière de Moussey Phantom Memorial Opération Loyton. Le prix payé Stèle du col du Hantz Opération Loyton Cimetière de Moussey 1945
 

Documents joints à l'article

Stèle du Harcholet
PDF | 543.3 ko | document publié le 17 avril 2009
16 octobre 44. Ferme du Major. 2 hommes du 2ème SAS et 1 maquisard fusillés puis brûlés
Scieries de Barodet et de la Commune
PDF | 1.8 Mo | document publié le 15 décembre 2011
Les 2 massacres de Saint - Prayel Ravines. 22 octobre 1944 (Explications complémentaires. Cliquer )
Massacre de Saint-Prayel Barodet
PDF | 2.4 Mo | document publié le 16 octobre 2012
Cimetière de Moyenmoutier. La tombe des 12 hommes
Stèle de Saint Prayel Barodet. 21 octobre 2012
Windows Media | 3.4 Mo | document publié le 24 octobre 2012
Le God Save the Queen. Joué par l’orchestre d’harmonie de Moyenmoutier (capture du dernier couplet)
Pexonne. Ferme de La Fosse
PDF | 885.7 ko | document publié le 28 octobre 2012
Massacre du 19 septembre 1944
Stèle de Prayé
PDF | 1 Mo | document publié le 19 mai 2013
Stèle symbolique en hommage à 8 hommes du 2ème SAS exécutés le 15 octobre 44 (Le lieu réel de l’exécution est La Grande Fosse. Explications. Cliquer )
Einsatz Kommandos contre SAS et Résistance d’ici
PDF | 2.3 Mo | document publié le 21 février 2014
Les 2 films documentaires. Celui de Chris Lethbridge (2009) sur YouTube
Rudyard Kipling
PDF | 19.5 ko | document publié le 17 février 2016
L’héroïsme de l’ombre

Rubriques du site

1.Introduction
Infos pratiques
Le Maquis que l’Histoire avait oublié
Pourquoi ce site
2.Orphelins de Déportés
3.Histoire d’ici
1 - Le Vosgien d’ici en 1940
2 - Le contexte général
3 - Ce qui s’est passé ici
- 1940
- 1941 à 1943
- 1944
Les 2ème et 3ème - les 2 "grandes" - déportations de 44
4 - Bilan humain. La vallée aux 1000 déportés
5 - Les SAS ici
- L’Opération Loyton
- La Mémoire
- Le prix payé
- Témoignages des hommes
6 - In memoriam
- Commémoration des 3 Déportations de 44
- Hommage à la Résistance d’ici, gens du Rabodeau et parachutistes Anglais
- Lieux de Massacres et d’Exécutions sommaires
- Moussey Le Mont 6 juin 2010. Le 13ème Dragons saute sur "Anatomie"
7 - Notes
- Notes
- Voir aussi
- Chants de la Résistance
- Découvrir la vallée du Rabodeau
8 - Brochure-Résumé
9 - Explications. Réflexions
4.Liens
5.Témoignages
La vérité remise à sa place. 7 publications significatives
Le film documentaire "Nazis Hunters. Justice SAS Style"
Les Résistances. Témoignages filmés
Les Résistances. La Désobéissance est le plus sage des Devoirs
Témoignages. Faits et hommes d’ici
Témoignages. Faits et hommes dans les camps
6.Ecrits de rescapés
1 - Marius Schmit
2 - Roger Leboube. Collectif de 8 rescapés
3 - Marcel André
4 - Aimé Vigneron
5 - Marcel Dolmaire alias Marcel Dejean
6 - Jean Vinot
7 - Abbé Paul Parguel. Prêtre résistant déporté
8 - MD. Réflexions sur ce qu’auraient pu être...
9 - Albert Fäh. L’odyssée des maquisards de Grandrupt
BP - Docteur Bernard Py
LR - Louis Receveur. Déporté à Dachau
7.Le dernier mot
SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 205 (521940)