Le maquis que l’Histoire avait oublié
 

La responsabilité de communiquer

Le 17 octobre 2007, par Gerard,

La Vérité, l’Histoire et la Mémoire. Les Faits, leur Représentation et leur Usage [1]

- Voir à ce propos ces 2 articles publiés sur le site Les Clionautes :

"Fabrique scolaire de l’histoire..." Cliquer

"L’importance de la connaissance de l’histoire pour la connaissance du monde comtemporain". Cliquer

- Voir également ces 4 articles :

Article de Germaine Tillon publié en 1954 : "Réflexions sur l’étude de la déportation. A propos de documents allemands confrontés avec des témoignages de déportés... ". Cliquer  [2]

Conférence de l’historien François Cochet, Reims 29 avril 2002 : "Les historiens et la mémoire des déportés"... . Site AFMD. Cliquer

Colloque du 3 mai 2016 organisé par l’ESPE de l’Académie de Rouen. En résumé, mémoire et histoire des camps, quelles pédagogies pour les enseigner. Avec pour support un exceptionnel webdocumentaire : "Mémoires Européennes des Camps Nazis" [3]. Cliquer

Livre d’Emmanuel de Chambost concernant la "Collaboration économique", la plus conséquente de toutes bien que peu évoquée. Un aperçu ici sur site HSCO. Cliquer

Ces 6 articles, parmi d’autres, mettent en évidence les énormes difficultés de l’historien à trouver puis à comprendre, et sa lourde responsabilité à dire [4]


Et il y a les détournements du "Devoir de Mémoire" et tous autres travers de la nature humaine
- Celui de ses puissants omniprésents lobbies ou institutions installées pignon sur rue en son nom
- Les manipulations des moralistes professionnels, dictatures du "Bon Droit" (où sont là les droits de l’Homme ?)
- La "Concurrence des victimes" (voir document PDF ci dessous)
- Le "Business de la Mémoire" (voir par exemple ce qu’en dit Norman G. Finkelstien dans "L’Industrie de l’Holocauste", Ed. La Fabrique)
- Et sans doute avant tout l’absence d’éthique de tant de "perroquets", "pisseurs de papier" et "marchands de mémoire" déguisés en historiens  [5]

Notes :

[1] D’abord savoir de quoi on parle : le sujet, sa précision, les mots pour le dire. Illustration par exemple au travers de cet ouvrage : la thèse de doctorat de Thomas Fontaine Déporter. Politiques de déportation et répression en France occupée. 1940-1944. Cliquer

[2] Certes Germaine Tillon ne rencontrerait plus aujourd’hui autant de difficultés qu’en 1954. Toutefois, malgré les "facilités" qu’ont apporté petit à petit le besoin des témoins à témoigner, le travail de fourmis de ceux qui veulent savoir, l’ouverture progressive des archives, la performance des outils de recherche, de traitement et d’analyse, le problème de fond de la vérité historique subsiste... Celui de l’usage que l’on veut faire de l’Histoire aussi !

[3] Cliquer sur l’index "Arborescence" de bas de page pour accéder au sommaire, en forme d’arborescence

[4] Petit résumé de l’enjeu dit par Pierre Laborie (1994, revue Esprit) : "Le rôle de l’historien n’est pas seulement de distinguer la mémoire de l’histoire, de séparer le vrai du faux, mais de faire de cette mémoire un objet d’histoire, de s’interroger sur l’usage éventuel du faux comme vrai et sur le sens que les acteurs veulent ainsi donner à leur passé". Il ajoute : "l’historien se doit aussi de poser à ce passé toutes les questions du présent"

Une bonne raison de compléter le propos par une visite au site HSCO (Histoire scientifique et critique de l’Occupation). Cliquer

[5] La prolifération d’écrits, films, bla-bla peints en "conférences sur...", produits par "n’importe qui" est en croissance exponentielle. A la manière des cellules cancéreuses, perroquets, plagiaires, ténors du "copié-collé", ouvrent boutique... sans souci d’Histoire, seulement pour faire un "buzz" et des sous, les leurs. Laisserons-nous faire, une fois de plus, comme la "Grenouille" d’Olivier Clerc ou le "Je n’ai rien dit" du pasteur Niemöller ?

 

Documents joints à l'article

Document
PDF | 313.2 ko | document publié le 9 juillet 2009
L’Histoire détournée. La leçon pas apprise

Rubriques du site

1.Introduction
Infos pratiques
Le Maquis que l’Histoire avait oublié
Pourquoi ce site
2.Orphelins de Déportés
3.Histoire d’ici
1 - Le Vosgien d’ici en 1940
2 - Le contexte général
3 - Ce qui s’est passé ici
- 1940
- 1941 à 1943
- 1944
Les 2ème et 3ème - les 2 "grandes" - déportations de 44
4 - Bilan humain. La vallée aux 1000 déportés
5 - Les SAS ici
- L’Opération Loyton
- La Mémoire
- Le prix payé
- Témoignages des hommes
6 - In memoriam
- Commémoration des 3 Déportations de 44
- Hommage à la Résistance d’ici, gens du Rabodeau et parachutistes Anglais
- Lieux de Massacres et d’Exécutions sommaires
- Moussey Le Mont 6 juin 2010. Le 13ème Dragons saute sur "Anatomie"
7 - Notes
- Notes
- Voir aussi
- Chants de la Résistance
- Découvrir la vallée du Rabodeau
8 - Brochure-Résumé
9 - Explications. Réflexions
4.Liens
5.Témoignages
La vérité remise à sa place. 6 publications significatives
Le film documentaire "Nazis Hunters. Justice SAS Style"
Les Résistances. Témoignages filmés
Les Résistances. La Désobéissance est le plus sage des Devoirs
Témoignages. Faits et hommes d’ici
Témoignages. Faits et hommes dans les camps
6.Ecrits de rescapés
1 - Marius Schmit
2 - Roger Leboube. Collectif de 8 rescapés
3 - Marcel André
4 - Aimé Vigneron
5 - Marcel Dolmaire alias Marcel Dejean
6 - Jean Vinot
7 - Abbé Paul Parguel. Prêtre résistant déporté
8 - MD. Réflexions sur ce qu’auraient pu être...
9 - Albert Fäh. L’odyssée des maquisards de Grandrupt
BP - Docteur Bernard Py
LR - Louis Receveur. Déporté à Dachau
7.Le dernier mot
SPIP 1.9.1 [7502] | BliP 2.3 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 210 (488627)